AIME

PARTAGE

RECOMMANDE

Episode 3

Liens Rapides

L’Actweet

Pour la première fois depuis sa cotation en Bourse, Facebook a publié ses résultats financiers, jeudi 26 juillet 2012 au soir.

Le premier réseau social du monde a annoncé une perte nette de 157 millions de dollars pour le deuxième trimestre, déclenchant une nouvelle vague de vente du titre. Rapporté au nombre d'actions et hors éléments exceptionnels, la société californienne affiche cependant un bénéfice de 12 cents, exactement ce qu'attendaient les analystes. Le chiffre d'affaires affiche une hausse de 32 %, pour se situer juste au-dessus des attentes, à 1,18 milliard de dollars, contre 1,15 milliard attendu. Facebook a précisé que ses recettes publicitaires avaient progressé de 28 % sur un an, à 992 millions de dollars, et qu'elles représentaient désormais 84 % de ses recettes.

Le PDG fondateur Mark Zuckerberg a indiqué dans un communiqué que la société était "concentrée sur les investissements dans ses axes prioritaires : l'Internet mobile, la plateforme et les publicités sociales". Ses dépenses d'investissement du trimestre ont déjà plus que triplé, à 413 millions de dollars. Mais l'entreprise n'a pas communiqué la proportion de ses recettes provenant de publicités pour mobile, l'un des enjeux-clef pour le réseau social.

Facebook a annoncé, d'autre part, que le nombre d'utilisateurs actifs par mois avait progressé de 29 % à 955 millions au 30 juin, et que 543 millions d'utilisateurs consultaient le site à partir d'appareils portables, un chiffre en progression de 67 % sur un an. Face à ces résultats sans relief, l'action a plongé en Bourse : elle perdait 11,34 % à 23,80 dollars dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse, vers 0 h 30 – soit une perte de 37 % de sa valeur par rapport à son prix d'introduction en Bourse le 18 mai. Le titre avait déjà perdu 8,50 % à la suite des mauvais résultats de l'éditeur de Zynga, qui réalise la plus grande partie de son chiffre d'affaires sur le site.

Le Web Site Story vous invite à en apprendre plus encore sur le dossier Facebook. Pour connaître le cours de bourse de Facebook en temps réel, vous pouvez consulter Boursorama.

Le Startup All Star

La startup que l’on vous présente aujourd’hui dans Le Web Site Story, c’est Pair, l’application de réseau social pour les Zamoureux. Dans le grand bain des réseaux sociaux, la tendance est au retour à l’intimité. Après Facebook, Twitter, Pinterest et Path, un couple d’entrepreneurs Oleg Kostour et Jamie Murai propose Pair, un réseau social réservé…aux couples ( cliquez ici pour voir une interview des fondateurs).

Il y a une combinaison magique qui fait tourner la tête de tous les investisseurs de la Silicon Valley, depuis l’avènement des réseaux sociaux et des smartphones : celle du réseau social mobile de niche. La gloire revient à celui qui arrivera à mixer le viral, la publicité ciblée et la récupération de données sur mobile ; un peu comme le principe du HyLoMo traité dans l’épisode 1.

L’idée de Pair est simple : permettre à deux personnes qui s’aiment de communiquer directement, facilement et de façon confidentielle en temps réel via une application mobile, et donc réunir en un seul point plusieurs moyens d’échanger.

L’application est bien sûr d’abord destinée aux couples et amoureux, qui devront évidemment l’installer sur leur iPhone (la seule plateforme disponible pour le moment) respectif puis se connecter en s’invitant. L’interface rappelle un peu les applications de messagerie, avec plusieurs fonctionnalités supplémentaires : messagerie texte, photos, vidéos et un bouton « Thinking of you » - i.e. « Je pense à toi » qui permet de se rappeler à l’autre d’une simple notification à n’importe-quel moment.

Il est également possible de dessiner à main levée sur l’écran histoire de partager des petites idées utiles ou futiles de façon visuelle. Un autre bouton permet de basculer instantanément sur Facetime pour un appel vidéo quand votre cher et tendre vous manque un peu trop.

Petit détail qui tue : une fonction « thumb kissing » fait apparaitre les empreintes de doigts de votre moitié sur votre écran. Si vous touchez votre écran au même endroit, les deux téléphones vibrent, c’est-y pas mignon en plus d’être une autre sacrée bonne idée. C’est selon l’équipe du Web Site Story la manière la plus moderne de faire un bisou. <3

L’application rencontre un gros succès, du fait qu’elle comble un vide entre email, texto, le sexto et les réseaux sociaux « traditionnels ». Avis aux amateurs d’entreprenariat, cela peut aussi marcher, pourquoi pas, pour une bonne paire d’amis ou un binôme parent-enfant.

Vous pouvez télécharger l’application sur le site de l'application ou directement sur l’App Store pour iPhone et sur Google Play pour smartphone Androïd.

Le Ctrl Culture Web

Dans la rubrique culture du Web Site Story, nous vous faisons découvrir aujourd’hui la popstar virtuelle Hatsune Miku. Elle a 16 ans, pèse 42 kg, mesure 1m58, et son légume préféré est le poireau. Hatsune Miku n'a pourtant rien de réel : elle a été créée par la société informatique Crypton Future Media, et sa voix a été développée avec le logiciel de mixage audio Vocaloid de Yamaha.

Au départ en 2003, Miku Hatsune n'était que la mascotte d’un programme qui permet de faire chanter des paroles par une voix artificielle. Mais l'engouement pour le personnage a été tel que Miku Hatsune est devenue une artiste qui remplit des salles de concerts. Elle a été créée de toutes pièces par la communauté de ses fans : graphistes, cinématographes, dessinateurs de manga, sociologues, psychologues, groupies, musiciens, paroliers et artistes inspirés par le personnage.

Son style musical est révolutionnaire : un mix entre de la pop classique (un rythme d'eurodance et des synthés) et de la J-pop qui a convaincu un public qui dépasse les frontières de l’Asie : Miku Hatsune a donné un concert à guichets fermés au Zepp Tokyo, et le DVD du concert est disponible à la vente.

Mais les fans de Hatsune Miku ne se contentent pas d'être spectateurs : ils écrivent aussi de la musique pour elle. Crypton Future media a même créé un label de musique, KarenT et une chaine youtube pour diffuser ces morceaux.

L ‘équipe du Web Site Story note qu’en 2002 dans Simone, le réalisateur Andrew Niccol avait imaginé un réalisateur qui fait tourner un hologramme pour éviter les caprices de star. La chanson japonaise a exaucé son rêve.

Vous pouvez écouter les tubes d’Hatsune Miku sur le skyrock de l’artiste digitale.

comments powered by Disqus